• 15/06/2017

    Rencontre avec Françoise Joly à Expertise France

  • 18/04/2017

    Média training pour Res Femina

  • 08/03/2017

    Ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe
    Visite du Tribunal de Commerce de Paris

  • 23/02/2017

    Res Femina reçoit Sophie Hatt

  • 26/01/2017 à 19h

    Voeux Res Femina
    Partenaire Société Générale

  • 01/07/2016 à 19h

    Dîner autour de Linda Bortoletto
    lire la suite

  • 09/02/2016 à 16h

    Réception au Tribunal de Commerce


  • le 21/09/2017 :

    Le Rallye de la République 2017

  • le 01/10/2016 :

    Le 1er Rallye de la République
    lire la suite

  • le 24/05/2016 :

    Collège des Bernardins : Rencontre avec une théologienne
    lire la suite

  • le 08/03/2016 :

    Res Femina célèbre la journée des droits des femmes
    lire la suite




OFI Asset Management Agence internet – Nexi Conseils Expression Conseil Société Générale


Télécharger
le dossier partenaire
TRANSLATELe mot de la Présidente

Le poids démographique des femmes, leur influence économique à l’horizon 2065, et la faiblesse de leur engagement politique : la conjonction de ces 3 facteurs contribuera à leur donner une visibilité économique majeure.
Or l’effet inverse se produira dans la sphère politique, au motif probable d’une indifférence caractérisée.

C’est de  ce paradoxe, peu perçu mais réel, qu’est née la volonté de créer RES FEMINA

Madame Simone Veil a accepté d’en être la Marraine d’honneur.

Elue parisienne, et très attachée au rôle de la femme en politique, j’ai trop souvent regretté le désintérêt, en tout cas une ardeur moindre pour l’engagement de la part des jeunes générations de femmes. Il existe une désaffection marquée pour le politique, une démotivation.

Les causes  en sont diverses sans doute et le constat peut-être passager, mais il serait paradoxal qu’au moment où les conditions s’améliorent, les candidates défaillent. Comme si le débat théorique étant gagné, sa mise en œuvre pratique perdait de l’intérêt.

La société française est  plus ouverte qu’elle ne l’a jamais été, il n’y a pratiquement plus de secteurs sociétaux qui soient interdits aux femmes.

La voie est donc ouverte pour que tous les talents puissent s’exprimer et se révéler, c’est l’ambition de RES FEMINA.

Il appartient aux Françaises elles-mêmes d’en saisir l’opportunité, car le volontarisme a aussi ses limites. Il est certes toujours possible par des artifices législatifs, par des modes de scrutins adaptés de compenser largement le déficit de représentation des femmes dans la vie politique française, mais  n’oublions pas :<< La loi c’est bien, l’envie c’est mieux ! >> .

Car il ne faut pas se dissimuler qu’à terme ces dispositifs  finissent par générer leurs propres contradictions, ils ne peuvent donc être que transitoires même s’ils sont pour le moment nécessaires.
Les femmes doivent avoir conscience qu’elles auront à prendre elles-mêmes en main leur destin dans le domaine politique…, qu’il est grand temps pour le faire !
Que c’est le moment pour le faire !
Il n’y a pas de génération en gestation !

Sylvette Dionisi
Présidente- Fondatrice